Économiser jusqu’à 4500 tonnes de pétroles par an en rénovant ses immeubles, c’est l’objectif de « Lancy rénove », le programme que met en place la Ville de Lancy en partenariat avec les Services industriels genevois et le Canton de Genève.

Une séance d’information avait lieu ce mardi avec les propriétaires et les régisseurs des immeubles construits entre 1950 et 1990 et dont la surface est supérieure à 500 m2. Lancy, comme toutes les cités périphériques genevoises, compte beaucoup d’immeubles de la période 50-60. Qui sont particulièrement gourmands, comme le rappelle le Conseiller d’Etat chargé du département du territoire, Antonio Hodgers.

Antonio Hodgers  Conseiller d’Etat chargé du département du territoire

Un guichet unique facilitera les démarches. Des «Assistants en maîtrise d’ouvrage énergie» viendront aider les propriétaires pour les questions de subventionnement et d’autorisations. Les locataires eux, seront accompagnés des « Assistants à maîtrise d’usage » (AMU). Le bâti à Genève représente 47% des émissions de CO2, d’où l’importance de rénover.

Après un premier projet pilote à Onex en 2016-2107, c’est au tour de Lancy de se lancer dans la rénovation d’immeubles. Une nécessité pour le Conseiller administratif chargé de l’aménagement du territoire, Damien Bonfanti.

Damien Bonfanti Conseiller adminstratif à Lancy

Les Rentes genevoises rénovent actuellement un immeuble au chemin des Bossons pour 14 millions de francs. A la rénovation énergétique, les Rentes ont ajouté, pour amortir l’investissement, une surélévation de deux étages. Le canton a accordé une subvention de 600’000 francs pour les travaux. Les travaux sont facilités par la présence d’un assistant en maîtrise d’usage (AMU), mais ils sont toujours une épreuve pour les locataires. Isabelle Jacobi Pilowsky, membre de la direction des Rentes genevoises.

Isabelle Jacobi Pilowsky Membre de la direction des Rentes genevoises

La consolation: ils devraient voir leur loyer baisser. Isabelle Jacobi Pilowsky

Isabelle Jacobi Pilowsky Membre de la direction des Rentes genevoises

Si les fondations immobilières et les coopératives jouent le jeu, la Ville de Lancy pourrait rejeter 12 mille tonnes de CO 2 en moins chaque année.

 

Radio Lac