Au CAD, ils n’ont pas la même vision de la retraite. Là-bas, les personnes âgées parlent, rient et sont actives.